Évangile selon Saint Matthieu (26,36-56)

Introduction

Le domaine du Gethsémani, le « lieu du pressoir », est décrit par Matthieu et Marc comme étant le lieu marquant véritablement le début de la Passion de Jésus. La faiblesse humaine de ce moment de tristesse et d’angoisse est attestée par la prière de Jésus qui, par trois fois, implora le Père « d’éloigner la coupe » : l’image de la coupe est reprise dans les Psaumes, au sens figuré, pour indiquer la volonté de Dieu (Ps 16,5 ; 23,5 ; 116,13) et dans les Livres des Prophètes, pour indiquer sa colère et son jugement (Es 51,17 ; Jr 25,15-18 ; Ez 23,32-33).

Jésus rappela à ses disciples endormis de prier pour ne pas « céder à la tentation ». Cet enseignement est également présent dans la prière du Notre Père pour que le Père n’abandonne pas ses Fils dans la tentation mais leur donne la force de surmonter les difficultés.

L’Évangile selon Saint Matthieu relate la salutation de Judas suivi du baiser : il s’agit d’une forme habituelle de salutation chez les populations orientales et dénotait une amitié profonde. Jésus ne refusa pas cette démonstration d’affection et appela Judas son « ami ». Matthieu accorde également beaucoup d’importance à la réaction de Jésus face au comportement de l’un des disciples qui, après avoir tiré son épée, emporta l’oreille du serviteur du grand-maître. Jésus condamna ce geste pour deux raisons : premièrement l’importance de la non-violence et du pardon et la certitude que sa capture s’inscrivait dans le dessein que Dieu avait tracé et confié aux Écritures des prophètes.

Texte

36 Là-dessus, Jésus se rendit avec eux dans un endroit appelé Gethsémané et il dit aux disciples: « Asseyez-vous [ici] pendant que je m'éloignerai pour prier. »
37 Il prit avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée et il commença à être saisi de tristesse et d'angoisse.
38 Il leur dit alors : « Mon âme est triste à en mourir. Restez ici, éveillés avec moi. »
39 Puis il avança de quelques pas, se jeta le visage contre terre et fit cette prière : « Mon Père, si cela est possible, que cette coupe s'éloigne de moi! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. »
40 Il revint vers les disciples, qu'il trouva endormis, et dit à Pierre: « Vous n'avez donc pas pu rester éveillés une seule heure avec moi !
41 Restez vigilants et priez pour ne pas céder à la tentation. L'esprit est bien disposé, mais par nature l'homme est faible. »
42 Il s'éloigna une deuxième fois et fit cette prière: « Mon Père, s'il n'est pas possible que cette coupe s'éloigne [de moi] sans que je la boive, que ta volonté soit faite! »
43 Il revint et les trouva encore endormis, car ils avaient les paupières lourdes.
44 Il les quitta, s'éloigna de nouveau et pria pour la troisième fois, répétant les mêmes paroles.
45 Puis il revint vers ses disciples et leur dit: « Vous dormez maintenant et vous vous reposez ! Voici, l'heure est proche et le Fils de l'homme est livré entre les mains des pécheurs.
46 Levez-vous, allons-y ! Celui qui me trahit s'approche. »
47 Il parlait encore quand Judas, l'un des douze, arriva avec une foule nombreuse armée d'épées et de bâtons, envoyée par les chefs des prêtres et par les anciens du peuple.
48 Celui qui le trahissait leur avait donné ce signe : « L'homme auquel je donnerai un baiser, c'est lui. Arrêtez-le ! »
49 Aussitôt, il s'approcha de Jésus en disant : « Salut, maître ! », et il l'embrassa.
50 Jésus lui dit: « Mon ami, ce que tu es venu faire, fais-le. » Alors ces gens s'avancèrent, mirent la main sur Jésus et l'arrêtèrent.
51 Un de ceux qui étaient avec Jésus mit la main sur son épée et la tira ; il frappa le serviteur du grand-prêtre et lui emporta l'oreille.
52 Alors Jésus lui dit : « Remets ton épée à sa place, car tous ceux qui prendront l'épée mourront par l'épée. 53 Penses-tu que je ne puisse pas faire appel à mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges ?
54 Comment donc s'accompliraient les Ecritures, d'après lesquelles cela doit se passer ainsi ? »
55 A ce moment, Jésus dit à la foule: « Vous êtes venus vous emparer de moi avec des épées et des bâtons, comme pour un brigand. J'étais tous les jours assis [parmi vous], enseignant dans le temple, et vous ne m'avez pas arrêté.
56 Mais tout cela est arrivé afin que les écrits des prophètes soient accomplis. » Alors tous les disciples l'abandonnèrent et prirent la fuite.


Les passages bibliques sont extraits de la Version Segond 21 © 2007 Société Biblique de Genève