Évangile selon Saint Marc (14,32-52)

Introduction

L’évangéliste Marc raconte la nuit d’angoisse et de prière intense de Jésus qui le conduisit à s’en remettre définitivement à la volonté du Père, suivie de la trahison commise par Judas. Marc souligne que la prière que Jésus adressa au Père était pleine de confiance et de familiarité. Dans le texte, Jésus appelle son père « abbà », terme qui n’est jamais utilisé dans la tradition judéenne pour s’adresser à Dieu ; cet évangile est le seul à mentionner « abbà », dénotant une réelle intimité entre Dieu et son Fils Jésus au moment où Jésus eut le plus besoin de son Père.
Marc est également le seul à intégrer à son texte un détail probablement lié à son vécu personnel : un jeune homme qui, souhaitant échapper aux gardes, lâcha son drap et se retrouva donc nu. Il s’agit probablement d’un souvenir autobiographique.
Marc était originaire de Jérusalem et il est possible que le domaine du Gethsémani ait appartenu à sa famille : lors de cette nuit, il aurait été surpris chez lui dans son sommeil, c’est pour cela qu’il était habillé d’un simple drap.

Texte

32 Ils se rendirent ensuite dans un endroit appelé Gethsémané, et Jésus dit à ses disciples: « Asseyez-vous ici pendant que je prierai. »
33 Il prit avec lui Pierre, Jacques et Jean, et il commença à être saisi de frayeur et d'angoisse.
34 Il leur dit : « Mon âme est triste à en mourir; restez ici, éveillés. »
35 Puis il avança de quelques pas, se jeta contre terre et pria que, si cela était possible, cette heure s'éloigne de lui.
36 Il disait : « Abba, Père, tout t'est possible. Eloigne de moi cette coupe ! Toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux. »
37 Il vint vers les disciples qu'il trouva endormis, et il dit à Pierre: « Simon, tu dors ! Tu n'as pas pu rester éveillé une seule heure !
38 Restez vigilants et priez pour ne pas céder à la tentation. L'esprit est bien disposé, mais par nature l'homme est faible. »
39 Il s'éloigna de nouveau et fit la même prière.
40 Il revint et les trouva encore endormis, car ils avaient les paupières lourdes. Ils ne surent que lui répondre.
41 Il revint pour la troisième fois et leur dit: «Vous dormez maintenant et vous vous reposez ! C'est assez ! L'heure est venue ; voici que le Fils de l'homme est livré entre les mains des pécheurs.
42 Levez-vous, allons-y ! Celui qui me trahit s'approche.»
43 Il parlait encore quand soudain arriva Judas, l'un des douze, avec une foule armée d'épées et de bâtons envoyée par les chefs des prêtres, par les spécialistes de la loi et par les anciens.
44 Celui qui le trahissait leur avait donné ce signe: « L'homme auquel je donnerai un baiser, c'est lui. Arrêtez-le et emmenez-le sous bonne garde ! »
45 Dès qu'il fut arrivé, il s'approcha de Jésus en disant : « Maître ! » et il l'embrassa.
46 Alors ces gens mirent la main sur Jésus et l'arrêtèrent.
47 Un de ceux qui étaient là tira l'épée, frappa le serviteur du grand-prêtre et lui emporta l'oreille.
48 Jésus prit la parole et leur dit: «Vous êtes venus vous emparer de moi avec des épées et des bâtons, comme pour un brigand.
49 J'étais tous les jours parmi vous, enseignant dans le temple, et vous ne m'avez pas arrêté. Mais c'est afin que les Ecritures soient accomplies.»
50 Alors tous l'abandonnèrent et prirent la fuite.
51 Un jeune homme le suivait, habillé d'un simple drap. On l'attrapa,
52 mais il lâcha le drap et se sauva tout nu.

Les passages bibliques sont extraits de la Version Segond 21 © 2007 Société Biblique de Genève