L’anonyme de Plaisance

Itinerarium Antonini Placentini, 560-570 ap. J-C

Les témoignages du pèlerin anonyme de Plaisance n’évoquent pas l’église byzantine du Gethsémani mais mentionnent uniquement la pratique de vénération faite sur les trois « bancs » : l’auteur parle probablement des trois rochers vénérés en commémoration des trois prières de Jésus, qui restèrent un point marquant de la dévotion du lieu. Malgré les nombreuses constructions et destructions d’églises, ces rochers continuent encore aujourd’hui d’être associés à la commémoration de la prière de Jésus au Gethsémani.

Descendentes de monte Oliveti in valle Gessemeni in locum, ubi traditus est Dominus, in quo sunt tria accubita, in quibus ille accubuit et nos accubuimus pro benedictione. (2) Et in ipsa valle est basilica sanctae Mariae, quam dicunt domum eius fuisse, in qua et de corpore sublatam fuisse. Ipsa vallis Gessemeni ibidem vocatur Josafa. (3) De Gessemani ascendimus ad portam Hierosolinam per gradus multos. (Caput XVII, 1-3)

--------------------------------------------------

« En descendant du mont des Oliviers dans la vallée du Gethsémani, l’endroit où le Seigneur fut trahi, il existe trois bancs sur lesquels celui-ci s’est assis. Nous aussi, nous nous sommes assis par dévotion. Cette même vallée abrite également la basilique de Sainte-Marie. On raconte que ce fut à cet endroit que son âme fut séparée de son corps. La vallée du Gethsémani s’appelle également vallée de Josaphat. Depuis le Gethsémani, nous avons gravi de nombreuses marches d’escaliers pour arriver à la porte de la ville de Jérusalem » (chap. 17, 1-3)